Vous êtes ici

mon accouchement....à la maison!

Je ne m'y attendais pas du tout. Ca y'est je vois double... Mais non, les deux petites lignes indiquaient bien que dans neuf mois, un bébé sera là!
Ce n'étai pas forcément la bonne période. Je me mariais dans 2 mois et mon père venait de rentrer à l'hôpital avec une leucémie! J'allais le voir tous les jours en plus de mes études et de mon travail, je n'avais pas une minute à moi.
Mais dans tous les cas, cet enfant sera bien accueillis et d'ailleurs, je l'aimais déjà.

Quand j'étais adolescente, j'ai souvent dit à mon entourage que je n'accoucherais pas à la maternité, vu mon dégoût des hôpitaux, mais à la maison. Mais quand j'ai su que j'étais enceinte, le gynéco m'a demandé: "vous accoucherez ou?" j’ai répondu. « heu…à la maternité. Pourquoi y’a d’autre solutions ?.. »
Je croyais finalement, que accouchez à la maison, c’était digne d’une paysanne et je ne me voyais pas accouchez toute seule.

Mais quelques jours plus tard, j’ai une amie qui me téléphone en me disant : « je connais une copine qui fait des études de sage-femme et il y a un site internet pour les femme qui accouche à la maison, ça t’intéresse ? »
J’ai dit oui uniquement pour ne pas la décevoir, mais j’étais bien empruntée d’assumer ma grande gueule.
Mais quand je suis arrivée sur le site et que petit à petit j’ai découvert que c’était possible d’accoucher dans une maison de naissance, et qu’il y en avait une à 15 minute de chez moi, j’ai tout de suite téléphoné et pris contact avec la sage femme qui m’était attribué.
En plus, complète coïncidence, c’était une ancienne voisine…

Je suis donc passée chez elle, par une belle après-midi, et je lui ai demandé officiellement d’être ma sage-femme.
(j’étais enceinte de 3 mois.) Comme je devais me marier en juin et puis partir en vacances en Inde, on se donne rendez-vous en septembre. D’ici là, je gardais mes rendez-vous chez Arthur (mon gyné).

Voilà, l’été est vite passé et j’avais hâte de découvrir cette maison de naissance.
J’ai vraiment tout de suite eu le coup de foudre. Petit village tranquille, fontaine décorées par les enfants de l’école, maison de naissance discrète, et alors dès que je suis rentrée, je me suis sentie chez moi. Tout est joliment aménagé, rien à voir avec une maternité !

Le principe de la maison, c’est de faire confiance à la femme qui accouche. On croit en ces capacités à enfanter et à savoir ce qu’elle veut. Fini la position sur le dos avec Monsieur le gynéco tranquillement installé. Enfin honneur aux femmes.

Je suis convaincue. J’informe Arthur de ma décision et il est très content pour moi. L’important c’est que je me sente bien et tout ira bien.
Il se tient à ma disposition pour toue éventualité. Je suis soulagée qu’il réagisse comme ça.

Mon mari et moi participons au cours de préparation à la naissance. Il y a d’autres femmes qui accoucheront ici, d’autre à la maison, et encore d’autre à la maternité de Nyon ou de Genève.
On nous explique tout dans le détail. On répond à toutes nos questions. Je me sens super à l’aise et je suis même impatiente de vivre ce grand moment.

Voilà, c’est Noël et mon enfant devrait arriver bientôt. (8 janvier) D’ailleurs tout le monde s’attend à ce qu’il débarque le soir de Noël, mais j’ai beau leur dire que le terme c’est le 8 janvier… tout le monde est convaincu.

Finalement, je me sens très bien et le bébé n’a pas du tout envie de sortir. Il fait beaucoup trop froid dehors !
A partir du terme, la sage-femme vient souvent à la maison pour contrôler et à chaque fois je lui demande le cocktail magique, car j’en peux vraiment plus. Mais chaque fois je décide de laisser décider mon amour de quand il sera prêt.
J’ai oublié de préciser que depuis le début de la grossesse, je suis convaincue que c’est un petit mec. D’ailleurs mon mari m’a fait confiance et on a choisi qu’un prénom de garçon. On a quand même réfléchis à des prénoms de fille mais n’arrivant pas à se mettre d’accord, nous n’avons rien choisi.

Le 17 janvier, (9 jours de retard), c’est un dimanche et m’a sage femme vient déjeuner à la maison. Elle m’amène enfin le cocktail magique !
Mon mari et elle, boivent une goutte de champagne et moi le cocktail.

Mais le soir, vers 19h, je suis complètement désespérée !. Ce bébé n’arrivera jamais. Je n’ai pas une seule contraction et le lendemain je devrais aller à la maternité pour provoquer, puisque la maison de naissance ne fait pas de provoc ‘. Tous mes rêves tomberont à l’eau, si il ne se décide pas, MAINTENANT !
J’appelle m’a sage-femme et à 20h dernière tentative, je reprend un nouveau cocktail. Je fais me coucher à 22h, encore plus désespérée.

A 00h00 sur le réveil, je me réveille et j’ai besoin d’aller au toilettes.
Je me vide complètement et j’ai m’a première contraction.
Je ne crie pas victoire trop tôt car j’ai trop peur que ça s’arrête.
Je retourne me coucher en comptant les minutes espaçant les contractions. Au bout d’une heure, j’ai dépassé largement les 20 contractions alors je réveille mon mari et je vais prendre un bain. J’appelle ma sage-femme à 2h et elle me demande comment ça va. Comme je supporte bien les contractions, elle me dit de rappeler dès que je veux qu’elle vienne me chercher. Elle prévient la deuxième sage-femme.

A3h20, je suis toujours dans mon bain et je décide de sortir. Je la rappelle et lui demande de venir.
Dès que je suis sortie du bain, les contractions se sont amplifiées et j’étais contente de la voir arriver.
Elle me fait le toucher et est surprise de voir que je suis déjà dilaté à 9cm. Dans une heure le béb sera là.
Elle me demande si je veux vraiment partir à la Grange Rouge, ou si je préfère rester chez moi.
Comme j’avais préparé, au cas ou, toutes les affaires à la maison, (linges, cuvettes, plastique..)
Je décide de rester, car je suis en peignoir et je ne me vois pas en voiture avec des contractions pareilles.
La dernière heure les contractions étaient très fortes et j’étais complètement dans mon trip.
La deuxième sage-femme est arrivée et j’ai perdu les eaux.
Quand le moment était venu de pousser, (4h50) suspendue au cou de mon mari, accroupie, j’ai mis une poussée pour le sortir.
J’étais épuisée et je voulais en finir.
Mon mari l’a pris dans ses bras car je n’avais pas sassez de force, et j’avais besoin qu’on me laisse reprendre mon souffle.
Il me dit : »regarde, on avait raison, c’est un garçon ! » mais les sage-femme se regardent et répondent : « mais non ! c’est une fille ! » mon mari avait confondu avec le cordon qui passait entre ces cuisses.
On a bien rigolé, mais je n’en revenais pas que c’était bien une fille. J’avais une fille ! C’était merveilleux.
La surprise n’était pas terminée. La sage-femme a pesé mon bébé et elle m’annonça le poids. 4,535 kilos !!!!
Heureusement que la maternité m’avait annoncé 3,600 kg la veille !
En résumé, accouchement en 4h50, sans déchirure, ni épisio d’un bébé de 4,535, sans péridurale. Merci la préparation de la Grange Rouge. Sans eux, j’aurais eu des séquelles.

Ma petite fille a reçu son prénom, 2heures plus tard, quand nous avions tous dormi un peu et que nous avons regardé sa frimouse. Eléa Olympe lui va comme un gant.

Je me réjouis déjà de mon prochain accouchement chez moi, avec mon mari et ma bonne fée.

Marianne

Other Topics: 

Commentaires

Delfi,maman de

Lilypie Baby Ticker

Lilypie Baby Ticker

Lilypie Baby Ticker

wouaw !!!
jolie aventure ...
meilleurs voeux à vous trois
bisous

Delfi,maman de 3 nanas (1994,1998,2005)

Merci de nous avoir fait partager cette merveilleuse aventure, et bienvenue à cette petite Eléa Olympe.
Féliciation aux parents.
Gros bisous

Votre réglette en signature pour les forums et vos emails

Désolée d'avoir été un peu longette. je ne me suis pas rendue compte que j'avais autant écrit..
Mais j'ai oublié de préciser que mon père est décédé 6 semaines après la naissance, alors que quelques fois on peut penser que les choses ne viennent pas par hasard...

Marianne
Lilypie Baby PicLilypie Baby Ticker

Salut Marianne,

Je n'arrive pas à écrire, car j'ai les larmes aux yeux !... L'écran de l'ordinateur est tout trouble... Quel merveilleux récit !!!!

Je t'envie presque et ça me donnerait presque envie d'en faire un 3ième !!!! Mais je me demande, si un jour ça devait arriver, si j'aurais le courage d'accoucher ailleurs que dans un hôpital, car je suis un peu du genre trouillarde !...

En tout cas, je te félicite pour cette belle aventure et je te souhaite tout le meilleur pour l'avenir !...

Encore bravo !

Angeles, maman d'Emilie (novembre 99) et Téo (mai 2002)

Angeles, maman d'Emilie (novembre 99), Téo (mai 2002) et d'un petit ange parti au ciel début mars 2007.

Site web de traductions : Agence de traductions français/espagnol

C'est vraiment très beau, j'avais aussi prévu d'accocher en maison de naissance, mais Evan est né 12 semaines avant alors je reste avec ce rêve en tête.

Super :-)

Et bien je tombe sur ce post car je cherchais des récits d'accouchements à domicile et je voulais juste dire waouh ! Si tout se passe bien, j'accoucherai de mon 3ème enfant chez moi également.. Merci.

Votre réglette en signature pour les forums et vos emails

J'ai comme pseudo juillette12 pendant 4 semaines avant de dévoiler mon vrai pseudo

Maman de 2 princesses, 6 et 3 ans.

Saisissez la chance de m'accueillir chez vous pour que je vous présente
la nouvelle collection de bougies et ainsi gagnez un tas de cadeaux.
Envie d'en savoir + ? Contactez-moi par mp et transmettez-moi votre e-mail pour recevoir
les actions du mois. Il est également possible de passer commande sans venir à une réunion.
Merci d'avance.