le miracle

Je suis tombée par hasard sur ce site. Je le trouve super et j’y suis donc revenue souvent depuis. Ca fait une petite semaine que j’ai envie de venir vous raconter la plus merveilleuse histoire qu’il ne me soit jamais arrivée. Et comme nous sommes le weekend et que je n ai rien de prévu, je me lance.
Pour que vous puissiez vraiment comprendre ce qui s est passé, il faut que je remonte très loin. Il y a plus de 24 ans, le jour de ma naissance, mes parents m’ont serrée dans leurs bras tout émus. J’étais enfin là et rien ne pouvait ternir leur joie. Malheureusement quelques jours plus tard, on vient leur annoncer que leur bébé est un peu différent. Je présentais certaines malformations internes des parties génitales. On leur expliqua qu’il était impossible d’en connaître les conséquences avant la puberté où tout se développerait définitivement.
Mes parents ne m’ont jamais caché cette information, mais je dois dire qu’elle ne me toucha pas vraiment jusqu’à l’âge de 10 ans. Mais, un matin, je me suis réveillée avec du sang dans le pyjama. Alors que pour d’autres filles, c’est un jour tout particulier, pour moi ce fut l’effervescence. J’avais mes règles, comment était-ce possible? Beaucoup de médecins pensaient que cela n’arriverait pas. Ma maman toute inquiète me prit un rendez-vous en urgence chez le gynécologue. Celui-ce se sentit un peu décontenancé et m’envoya chez d’autres spécialistes. Pendant des semaines, je fus analysée en détails. Une vraie bête de foire ! Ce qui n’est pas facile lorsqu’on est encore une enfant très pudique de voir son corps changer. Au bout de quelques temps, le véridique tomba. Je ne pourrai pas avoir d’enfant. A l’époque, j’étais si jeune que je ne compris pas vraiment ce que cela impliquerait.
Mais les années passant, j’ai eu envie de refaire des examens pour pouvoir comprendre par moi-même. Mon gynécologue, qui a toujours été à mon écoute, accepta de m’accompagner dans cette démarche. Je retournai voir tous les spécialistes possibles et le diagnostic resta inchangé. La forme et la structure de mon utérus ne pouvaient permettre à un embryon de s’implanter.
J’ai traîné avec moi ce secret pendant des années. Beaucoup de mes petits amis n’en ont rien su. Puis, un jour, j’ai rencontré l’amour, le vrai. Je connaissais ce garçon depuis des années. Mais à cause de notre différence d’âge (5 ans, et je suis la plus vieille), nous n’avions jamais rien tenté ensemble. Mais les sentiments étant devenus si forts, j’ai craqué et envoyé en l’air toutes mes idées préconçues sur le couple idéal. Si on s’aime vraiment, quelle importance a le fait qu’il ait 19 et moi 24 ? Nous avions une relation qui me plaisait. Avec lui, je me sentais en confiance et c’est tout naturellement que je lui ai parlé de ma stérilité. Il fut très déçu car il voyait son avenir avec moi et nos enfants. Mais après de longues discussions, on se consola avec l’idée qu’on pourrait toujours avoir recours à l’adoption. Notre amour était bien trop fort pour être saccagé par ça.
La grande compréhension dont il fit preuve, m’aida petit à petit à accepter la fatalité que m’imposait mon corps défaillant. Cependant, je suis retombée dans le dégoût de ce corps au mois d’octobre dernier. Alors que je prenais la pilule pour régler mon cycle, mes règles disparurent. Après quelques semaines d’attente, je me demandais vraiment ce que la nature avait encore décidé de me faire endurer. J’arrivai donc révoltée chez mon médecin en lui jetant à la figure que la seule chose qui me donnait encore l’impression d’être une femme à part entière venait de s’éteindre. Et, c’est à ce moment précis, que le monde s’arrêta. Mon médecin venait de prononcer les mots qui allaient changer ma vie : Vous vous trompez, Mademoiselle, vous êtes tout simplement enceinte ! J’étais abasourdie. C’était impossible, et je prenais la pilule ! On m’apprit plus tard que la cortisone que j’avais du prendre quelques semaines plus tôt avait certainement affaiblit l’effet contraceptif et rendu ce miracle possible.
Je me demande encore comment j’ai fait pour conduire sur le chemin du retour et comment j’ai pu annoncé la nouvelle à mon compagnon sans m’évanouir.
Même si cette grossesse n’était pas désirée, même si notre relation amoureuse commençait à peine, même si nous n’avions tous les deux pas encore terminé nos formations respectives, nous décidâmes très vite de garder ce bébé.
Nous voulions attendre le 3ème mois pour l’annoncer à nos familles, mais suite à des pertes de sang, j’ai du être alitée quelques semaines. Et, bientôt, tout le monde fut au courant. Ce fut la surprise générale et je crois que personne ne croyait vraiment que cette grossesse arriverait à terme. Tout le monde était content mais je lisais dans leurs yeux leur inquiétude. Pourtant les saignements ont cessé et le bébé s’est développé. A la dernière échographie on nous a annoncé qu’il était légèrement trop petit, mais ceci nous importe peu. Il vit et nous avons la certitude que tout va bien se passer pour lui. Et d’ici quelques semaines, il sera parmis nous.
En quelques mois, nos vies ont totalement changé. Nous nous sommes pris un appartement, ce qui impliquait de quitter nos domiciles familiaux respectifs. J’ai repoussé la fin de mes études d’une année. Nous avons changé nos modes de vie. Nous vivons très modestement mais, petit à petit, nous avons créé un petit nid douillet qui n’attend que son oisillon.
Voilà notre histoire. J’espère n’avoir pas été trop longue et barbante mais j’avais envie de vous faire partager ce passage de ma vie. Je vous tiendrai au courant de la naissance de notre petite merveille qui est prévue le 12 juin prochain.
Merci de m’avoir lue, le message que j’avais envie de faire passer c’est que l’amour peut réellement déplacer les montagnes! Alors faites-en sorte de le préserver au quotidien et votre vie sera épanouie.
Stephanie

Commentaires

Beh! c'est bon lire ces messages ... la vie est belle!! bonne chance pour la suite.

Maman d'une fouine né le 06.09.2002 et bébé 2+3 attendus pour le 17.10.2004

Trop beau ton histoire, j'en ai les larmes aux yeux... Tout de bon pour la fin de ta grossesse et heureuse vie à 3 :-)

Maman pour la première fois prévu pour le 9 septembre 2004

Cendrillon, heureuse Maman de 2 petites fifilles adorables

Ton histoire est magnifique, je vous souhaite plein de bonheur

Askia