gérer la fièvre sans médicaments allopathiques?

Notre fille de 5 ans fait des poussées de forte fièvre (40/40,5) et nous lui donnons le schéma habituel, soit Algifor/Ben-U-Ron en alternance, mais nous trouvons que cela fait beaucoup de produit même si c'est sur de coutes périodes. Que peux-t-on donner en homéopathie ou autre, pour la fièvre. Je connais le Belladona, mais est-ce suffisant dans le cas de forte fièvre?
PS :Ne vous inquiétez pas, il est évident que nous serons à même de juger si il est nécessaire d'utiliser la médecine traditionnelle si c'est nécessaire....

Oui belladonna sinon

Oui belladonna sinon compressé de vinaigre poignée et cheville

Ben ce la dépend de comment

Ben ce la dépend de comment monte la fièvre, est ce que ta fille est pâle, rouge, à soif, pas soif, est agitée, calme pendant l' épisode?....le propore de l' Homéo est qu' il y a des dizaines de remedes pour la fievre car ton enfant fait de la fievre propre a lui meme...d' ailleurs une des raisons pour laquelle les études scientifiques en doubles aveugles sont impossible! On ne peut pas donner à tous le même remède pour une fièvre....

il y a aussi la médecine anthroposophique qui peut apporter une autre vision des symptômes et qui est intéressante pour la fièvre.

Dodie, maman de 4 trésors de l'univers, et d'un petit bout qui a quitté la vie terrestre à 12 SA.

A vendre:

- SG allaitement 75-80 D, roses, bleus...Sibellia, Anita, H&M: 15 fr pièce
- Siège bébé pliable de voyage à fixer sur la table, neuf: 30 fr
- Chancelière bleue ciel Quinny: 30 fr

"Parler est un besoin, écouter est un talent". J.-W. Goethe

La fièvre de l'enfant est

La fièvre de l'enfant est l'un des motifs les plus fréquents de consultation en pédiatrie et une source d'angoisse pour beaucoup de parents. À tort, selon les spécialistes qui estiment que ce symptôme - défini par une température supérieure à 38° - est trop souvent traité par des médicaments. Pour lutter contre «la phobie de la fièvre» et aider les médecins à éduquer les familles, l'Académie américaine de pédiatrie vient de publier de nouvelles recommandations.

«Plus que de maintenir une température normale, l'objectif principal est d'aider l'enfant à se sentir plus confortable», souligne-t-elle en rappelant que la fièvre est une réaction physiologique qui peut aider à lutter contre une infection. En clair, les antipyrétiques ne sont pas systématiquement nécessaires. Il est d'ailleurs inutile de réveiller un enfant pour lui en administrer, écrit l'Académie américaine de pédiatrie. De fait, aucun de ces médicaments n'a prouvé d'efficacité pour prévenir la principale complication de la fièvre chez les moins de 5 ans, les convulsions fébriles.

L'origine de la fièvre est souvent virale
Ces recommandations rejoignent celles en vigueur en France depuis 2005. «La fièvre est un symptôme, l'essentiel est de comprendre son pourquoi, mais la supprimer systématiquement est un mauvais principe», assure le Pr Alain Chantepie, président de la Société française de pédiatrie. «On ne traite pas une température, mais un enfant. La seule raison valable de faire baisser la fièvre, c'est pour son confort», confirme le Pr Jean-Marc Treluyer, pédiatre et pharmacologue à l'université Paris-Descartes.

En pratique, l'origine de la fièvre est infectieuse neuf fois sur dix et souvent virale. Un avis médical est nécessaire quand elle reste inexpliquée. Le médecin doit être consulté rapidement en présence de signes faisant suspecter une pathologie grave (méningite par exemple) ou si la fièvre reste élevée, aux environs de 39°, pendant plus de 24 heures malgré une prise en charge correcte. Les bons réflexes sont de ne pas couvrir l'enfant, de le faire boire le plus souvent possible et d'aérer la pièce. «Des linges humides sur la tête peuvent être utiles, car ils favorisent la perte de chaleur corporelle, précise le Pr Chantepie. En revanche, les classiques bains frais ne sont plus d'actualité. C'est désagréable pour le petit patient et l'efficacité ne dure pas.»

Quant aux médicaments, il n'y a pas de seuil pour y recourir. Trois molécules sont disponibles, sous de nombreuses formes: paracétamol, anti-inflammatoires de type ibuprofène et aspirine. Le plus souvent, c'est le paracétamol qui est donné en première intention. L'aspirine n'a plus guère la cote, en raison du risque d'un effet secondaire rare mais grave, le syndrome de Reye.

«Le principe est d'utiliser un seul médicament. Les traitements en alternance ne sont pas recommandés», précise le Pr Treluyer. Il recommande de privilégier les présentations avec un système de dose/kilo de poids, plus faciles à manier.

Tout le monde a droit au bonheur, mais personne n'a le droit de détruire celui des autres. Le but de l'existence humaine ne peut en aucun cas de faire souffrir qui que ce soit. Dalaï Lama.

Voilà un article

Voilà un article intéressant.

Ma fille à soit une température normale, soit en dessus de 40. Je regarde son état général. Si elle va bien je la laisse. Si elle est plus calme, pas bien de lui donne de l'homéopathie. Je ne dirai pas lequel car comme explique Dodie plus haut on ne peut pas le dire comme ça. Et en dernier recours un dafalgan.

Tout le monde a droit au bonheur, mais personne n'a le droit de détruire celui des autres. Le but de l'existence humaine ne peut en aucun cas de faire souffrir qui que ce soit. Dalaï Lama.

Merci pour les infos Seve. @

Merci pour les infos Seve.

@ Dodie75 : alors elle a très chaud avec transpiration la nuit et parfois rougeurs. elle a eu quelques tremblements et froid. Elle a bien mal a la tête. Selon les infos glaner sur le net, il semblerait qu'elle corresponde au Belladona avec la posologie de 3 granules toutes les heures; mais la nuit, elle n'aura rien....

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.