Vous êtes ici

Baby blues ou?

Bonjour!

Cela fait 1 semaine que j'ai accouché de mon premier bébé.
Je l'aime il n'y a pas de doute, c est un ange mais j'ai un mélange d'angoisse, de tristesse, de peur qui m'envahit et je pleure sans cesse sans vraiment savoir pourquoi exactement.
Je devrais être heureuse mais c est tout chamboulé dans mon intérieur, je me sens loin de mon homme, je me dis est ce qu'on a bien fait, j'ai mille questions qui me passent par la tête et ça m'épuise.
Mon corps est un chantier à mes yeux, je ne me sens plus très femme, plus libre....

Que se passe-t-il? Ca m'inquiète beaucoup car je ne maitrise pas cette situation et en souffre beaucoup, comment m'en sortir? Que faire?
Avez-vous vécu pareil?

Merci!

Salut,

Et avant tout, félicitations! Juste après l'accouchement, tu subis un grand changement hormonal qui peut te mettre le moral dans les chaussettes. Sans compter la fatigue, le grand bonheur qu'est ce bébé, mais aussi l'immense responsabilité qu'il représente, ce corps que tu ne reconnais plus... Tout ça pour dire qu'a priori, on passe toutes par là.
Si tu reçois les visites d'une sage-femme, parles-en avec elle. Sinon tu peux demander à ce qu'une sage-femme vienne, c'est remboursé.
Les hormones vont se stabiliser, tu vas récupérer de ta fatigue et progressivement, le moral va remonter.

Est-ce que tu es encore suivie par une sage femme? Si oui, parles en avec elle pour qu'elle te dirige vers quelqu'un qui pourra t'aider. Sinon tu peux aussi appeler ton gynéco ou même ton généraliste.
C'est un énorme chamboulement au niveau psychologique de devenir mère, c'est sûr! Mais si tu n'es pas bien, il faut que tu reçoive de l'aide et que tu sois accompagnée!
Je te souhaite beaucoup de courage! Prends soin de toi... Et fais toi entourer /accompagner...

Coucou! Rassure toi, c'est tout à fait normal! Avoir un bébé c'est un grand chamboulement ! Il faut un peu de temps pour retrouver ses marques. De plus il y a les hormones et la fatigue ajouté à toutes ces nouveautés.
Pour mon premier quand j'y repense, je peut résumer comme ça: la première semaine tu arrives à peine à manger, prendre ta douche. La deuxième déjà tu as le tps de te doucher, manger, éventuellement un coup de ménage et la troisième arrive un moment où tu es toute étonné d'avoir le temps d'allumer la télé un moment ! :)
Tout ce pavé pour te rassurer et de dire que ça passe et que c'est normal!
Essaye d'avoir des petits moments pour toi ! Et si ce malaise dure trop longtemps reste pas seule et regarde avec une sage-femme

Coucou! Mon fils a 7mois. J'ai vécu ce que tu décrits pendant 2 mois environ. Ça a été le temps que mon allaitement se mette en place. C'était une période horrible et j'étais choquée de mon accouchement qui s'est passé totalement comme je l'avais souhaité (à la maison).
Je peux juste te dire que ça passe !!
Courage ! Ce que tu ressens est normal. J'avais de la peine a accepter le manque de liberté, mais elle revient.
Et parfois mon bebe m'énervait alors qu'il n'avait rien fait, c'est aussi normal et tu as le droit de le dire à tout le monde!
Mille pensées pour toi pour ce moment difficile !

Hello! Félicitations pour ton bébé!
J'ai vécu ça, il y a 8 ans, à la naissance de mes jumeaux. Moi qui ne m'inquiétais pas le moins du monde, j'étais sereine et tout, j'ai été envahie dès le 3ème jour après l'accouchement, de bouffées de tristesse, d'angoisse, je pleurais toute la journée.
ça a duré 6 semaines.
Je me revois encore pleurant dans le salon en disant à mon chéri "pourquoi on a fait des bébés? On était tellement mieux avant". Pourtant je les aimais aussi, mais c'était vraiment pas évident de gérer les hormones, les nuits, la fatigue, l'impression d'être juste une mère et d'être conditionnée uniquement par ces deux petits machins gigotants.
Bref, tout ça pour dire que ce qui m'a aidée c'est d'en parler. D'avoir des gens qui me téléphonent, ou que je pouvais appeler, j'aurais aimé avoir plus de visites mais j'habitais un peu loin de tout le monde et du coup, je passais beaucoup de journées seules avec mes bébés.
Je trouvais que c'était tout sauf épanouissant.
J'ai pu en parler au pédiatre qui m'a rassurée en me disant que c'était normal, à la sage-femme aussi, à mon chéri (même s'il ne comprenait pas trop pourquoi) et à mon entourage proche.
C'est là aussi que j'ai étoffé mon "portefeuille de connaissances" car j'ai mis un poste comme le tien sur bebe.ch et j'ai reçu beaucoup de réponses, ça m'a beaucoup aidée. J'ai tissé quelques amitiés comme ça également.
Bref, pour moi ce qui était important c'était de pouvoir en parler et de ne pas trop rester seule.

Ce qui m'a aussi beaucoup aidée c'est de ne pas me laisser aller. Tous les matins je prenais ma douche et me préparais, m'habillais normalement (surtout pas de pyjama), me maquillais, me coiffais. J'avais besoin de me sentir "moi", de récupérer mon corps, de ne pas être une loque. Je sortais au moins une fois par jour me promener avec mes minus, pour prendre le soleil, la lumière du jour.

As-tu des personnes à qui tu peux en parler? Si jamais n'hésite pas à le dire, et si tu veux je peux t'appeler!
Une bise et plein de courage pour toi, ça finira par aller mieux!

Lilypie Kids Birthday tickers

Coucou!
Tu es de quelle région si j'ose te poser cette question?
Ca serait sympa de pouvoir s'échanger de messages, mails etc...
Je suis de plus dans un nouveau canton et il est vrai que je suis seule avec mon bébé la plus grande partie.
Gros bisous

Coucou!
Je suis à la Chaux-de-Fonds. Et toi?

Lilypie Kids Birthday tickers

oh que oui... quoi de plus déroutant dans la vie d'une femme, d'un homme et d'un couple que l'arrivée d'un enfant !!

J'ai vécu cela à chaque grossesse. Ce qui m'a aidée c'est d'en parler et aussi de retrouver quelques habitudes que j'avais dans ma vie d'avant (sortir avec des copines, aller au resto avec le Papa, aller faire du shopping ou du sport....) sans mon enfant ! Faire une pause pour soi-même.
Puis discutes-en avec le Papa. J'en suis sûre qu'il saura t'épauler et peut-être qu'il ressent la même chose.
Pour bb3, la SF m'avait beaucoup aidé. ça peut être une piste pour toi.
Dans tous les cas, il faut que tu sois aidée et écoutée....

Enfin, j'ai envie de te dire que c'est un pli à prendre pour toute la vie car quand on a des enfants, malgré toute la joie et l'amour qu'ils nous apportent, garder cette communication avec le papa est indispensable, primordiale. PAr tous les moyens, il faut y arriver et il faut que cela soit une habitude et que cet effort (au début c'est bien un effort qu'il faut faire....) doit venir des deux.
Donc courage et ne t'inquiète pas rien d'anormal ! :-) puis enfin, j'ai envie de te dire que c'est pas parce qu'on est parent qu'on ne peut pas avoir des sentiments négatifs et très forts parfois à l'encontre de ses enfants..... comme l'envie de les jeter par la fenêtre ! ;-)

C'est exactement ça, j'ai oublié de le mentionner plus haut, mais pour moi ce qui manquait c'était les moments sans les bébés. Un souper en amoureux alors que mes bébés avaient trois semaines, m'a fait le plus grand bien. Mes mamans sont venues les garder et nous on est sortis se faire un bon resto.
Je n'ai jamais perdu ce besoin et cette envie de sortir seule, pour boire un verre avec des potes, pour manger dehors, faire du shopping ou autre. C'était très important pour moi alors que pour d'autres femmes, c'est inimaginable de laisser leur bébé même 2 minutes pour prendre une douche ou mettre une lessive.
On est toutes différentes et c'est là que c'est important de s'écouter et de ne pas forcément écouter la voisine qui a vécu les choses tout différemment.

Quant à l'envie de les jeter par la fenêtre...oh oui. Le pédiatre, au contrôle du premier mois, m'a demandé si j'avais parfois cette "envie". J'ai dit oui d'un air coupable et il m'a dit "c'est tout à fait normal! Dans ce cas, laissez vos bébés dans leur lit bien en sécurité et allez prendre l'air quelques minutes, courir autour de la maison, crier un bon coup, qu'importe".
Ces conseils ont été très précieux pour moi.

Lilypie Kids Birthday tickers

Coucou!
J'avais déjà écrit un mot de remerciement plus tôt mais je m'aperçois qu'il n'est pas passé:(
Un petit mot pour vous remercié d'avoir pris le temps de me répondre, de partager vos expériences, de m'avoir transmis vos avis et conseils.... Ca m'a fait extrêmement chaud au coeur et surtout cela m'a aidé.
Un grand grand merci à vous toutes
Gros bisous