Vous êtes ici

Violences Conjugales

Bonjour a toutes,

Je me permets de venir chercher des conseils concernant la violence conjugale.

Pour résumer, une amie a débarquée cette nuit, en pleurs, des marques de coups sur tout le corps.
Visiblement ce n est pas la première fois que son mari est violent.

Maintenant, concrètement, que ce passe t il si elle porte plainte?
Quelles sont les mesures qui sont prises pour la protéger elle et son enfant?
Il y a des problèmes d alcool et peut être de drogue, un internement pour cure ou autre peut il être décider contre la volonté de son mari?
Et comment être sûr qu'il ne puisse pas s en prendre a leur fils?

Je prend volontiers vos témoignages, connaissances sur le sujet.

Je suis complètement paumée pour l aider et j ai peur de mal la conseiller.
Les conséquences peuvent si vite être dramatiques.

Merci de votre aide !

Bonjour,

Alors elle peut se renseigner auprès d'un Centre LAVI, ils pourront lui donner tous les conseils et informations nécessaires (juridique, médical, suivi psychologique, adresses, etc). Elle aurait également une bonne écoute, c'est vraiment des gens biens et disponibles, formés pour cela (entre autres).

Par contre je crois qu'il n'y a aucun internement forcé possible sans la décision d'un Juge de Paix (pour le canton de Vaud), sinon parfois certains médecins sont habilités à ordonner un PLAFA (placement à des fins d'assistance). Mais je ne suis pas assez calée sur le sujet, par contre la LAVI (ou autre organe compétent si elle préfère un foyer ou comme ça) pourrait sans doute lui expliquer tout ça.

J'espère que tout finira par s'arranger... et surtout je lui souhaite de trouver l'énergie et la force d'entamer les démarches nécessaires.

J' ai vu que tu es en VS, je sais pas si c'est le cas de copine aussi. Sur vaud, il y a le centre Malley prairie qui accueille les femmes battue, je sais pas si il y a centre du meme genre dans votre région. Si non, ca peut valloir la peine d'appeler Malley Prairie, ils sauront la diriger au bon endroit. je sais aussi qu'ils accueillent les femmes en ambulatoire et tu peux tout à fait l'accompagner en soutien.
Elle peut aussi porter plainte à la police pour faire reconnaitre son cas.
Le fait de lancer les démarches va la protéger elle ainsi que son fils (notamment du SPJ si il y a une dénonciation de l'entourage par exemple).

Pour ce qui est du mari alcoolique et potentiellement drogué, aucune idée ce qu'elle peut faire. J'image que la LAVI, malley prairie et/ou la police pourront la renseigner.

plein de courage à elle et toi, surtout en ces périodes de fêtes.

Edit : il y a une adresse à Martigny :
Foyer Point du Jour
Région de Martigny
Tél. 078 883 38 07
www.pointdujour.ch

et sinon, des infos ici : https://www.violencequefaire.ch

Maman de 2 p'tits mecs d'octobre 2013 et août 2015 :)

Pour des infos avec les numéros des centres LAVI en Valais: http://www.egalite-famille.ch/violence/violence-122.html

Il y aussi cette fondation :http://www.revs.ch/fr/institutions-ressources/ressources/part-0-2543

ton amie a-t-elle pris rendez-vous chez son médecin pour faire confirmer les blessures ? C'est extrêmement important il faut quelque chose d'officiel car il va nier et se faire passer pour la victime probablement... ensuite porter plainte, je pense que c'est une démarche très importante aussi et pourtant il semble que beaucoup de femmes hésitent.

Je pense qu'il ne faut pas compter sur le fait qu'il arrive quoi que ce soit à cet homme (internement, prison, etc.) mais il faut qu'elle fasse tout ce qui est nécessaire pour que sa situation soit officielle, reconnue et encore une fois ça n'arrivera qu'avec des preuves.

Pour son enfant... il a des marques aussi ? Je ne suis pas dans le milieu mais je lis beaucoup sur tous ces sujets depuis longtemps, principalement des témoignages et il semble que souvent les personnes violentes avec leur conjoint continuent à pouvoir voir et même accueillir leurs enfants, c'est la tendance actuelle qui veut que le lien est plus important que le RISQUE, en gros j'ai l'impression (mais cela n'engage que moi) que s'il n'y a pas de violence direct faite à l'enfant, il n'y aura aucune conséquence sur ses droits et il aura les mêmes qu'un parent non violent séparé... Il faut qu'elle se prépare à cette éventualité, en espérant que ça ne la fasse pas renoncer.

Comment est la composition familiale actuelle ? Travaille-t-elle ? et lui ? L'enfant a quel âge environ ?

Je ne sais pas comment ça se passe en Valais, ça dépend aussi biensûr du juge, mais vu l'urgence si elle arrivait à se trouver un logement pour elle et son enfant qui soit à une certaine distance, ça éviterait les risques de garde alternée entre autre. Encore une fois il faut du concret au juge car son mari ne va pas se gêner de la faire passer pour la méchante et va sûrement tout nier en bloc, il faut être prêt à tout ça.

Comme les autres l'ont dit il faut aussi se tourner vers les associations spécialisées et les centres d'accueil. Il y a un risque qu'elle panique ou tout simplement renonce et retourne vers lui, c'est pourquoi la plainte et la confirmation des blessures par un professionnel sont si importantes... parce que si elle y retourne ça recommencera sûrement.

Bon courage, déjà elle a une chance que beaucoup n'ont pas, elle a pu se tourner vers quelqu'un, toi. Espérons qu'elle puisse mener les démarches jusqu'au bout. Je croise les doigts pour elle.