Comment faites-vous ?

Bonsoir à toutes,

Je vis une période très compliquée depuis plus de deux ans, suite au départ de mon mari. A chaque fois que je remonte enfin la pente, je me reprends un coup de "poignard" que ce soit par son manque de psychologie (bien que j'estime déjà avoir de la chance en ce qui le concerne car je n'ai rien à lui reprocher avec nos enfants, dont il s'occupe très bien, qu'on arrive à nous voir et faire chaque fête familiale ensemble et qui se soucie de moi financièrement et m'aide du mieux qu'il peut à ce niveau-là), car il n'en a aucune, ni empathie, ni diplomatie (l'être humain est un mystère pour lui depuis toujours) ou avec la perte de mes amis et maintenant de mon travail.

Je me retrouve actuellement dans une période précaire et très angoissante pour l'avenir et le sentiment d'avoir tout perdu : mon amoureux, le père de mes enfants, mes amis, ma vie sociale, et maintenant en plus ruinée à ne pas savoir comment continuer à vivre (flou administratif avec la ville, donc aucun revenu), ce qui fait que je ne sais même pas comment payer mes factures et donc ne peux plus me permettre de sortir du tout.

Mais pour moi, le plus dur actuellement est la perte de mon entourage. L'impression que personne ne comprend la situation dans laquelle je me trouve, que ce que je vis est banal, qu'ils arrivent tous à se plaindre car ils ont eu la crève pendant les vacances (oh, vacances, je ne sais même plus ce que c'est), que personne n'a jamais de temps à me consacrer et surtout dur de constater que mon ex-mari continue à passer du temps avec ces amitiés de longue date. J'imagine que pour ces personnes c'est plus simple de côtoyer la personne qui est partie, qui va bien, qui continue avec sa vie, qui a même refait sa vie et pour laquelle tout va bien ! Je ne supporte plus non plus m'entendre dire "ce n'était pas de vrais amis" car OK, je veux bien mais je m'en refais des nouveaux comment en restant terrée chez moi ?

Je me sens donc ultra seule tout le temps et je n'en peux plus de tout porter seule non plus...
L'impression qu'il ne me reste pas grand chose dans ma vie de positif à part mes amours d'enfants (et même si j'en ai conscience, que je ne m'imagine pas vivre sans eux et qu'ils me manquent beaucoup une semaine sur deux, cela ne remplace pas tout quand même et n'empêche pas les soucis, bien au contraire pour des raisons de responsabilité. Sans eux, j'aurais tout quitté et refait ma vie ailleurs).

Bref, après tout ce discours, suis-je la seule dans ce cas ?

Merci d'avance pour vos expériences ;-)

mais tu ne travailles pas? Tu as de l'aide sociale ou les PC familles?
je comprend pour le garde alternée, je m'y fais pas du tout, cela fera 3 ans demain qu' on est séparés et je pleure toujours....


"A la matière se vouer, c'est broyer des âmes; en l'homme se contempler c'est édifier des mondes" R. Steiner

Merci Dodie,
Rien pour le moment encore, j'attends la réponse de la commission juridique du chômage et celle du RI, un enfer ! Cela rend folle ma conseillère ORP aussi.
Courage à toi aussi et désolée de te dire que cela me "rassure" tout de même, j'espère que tu ne le prendras pas mal... ;-)

Olala carole!!!! Je suis tellement désolée de te lire (et toi aussi dodie!). Effectivement, le social, même si long pour donner réponse, ne va pas te laisser comme ça. Tu es tombée bien basse... l'avantage est que tu ne peux que rebondir! Que fais tu comme travail? Ça fait longtemps que tu es sans emploi? C'est difficile à trouver? Je pense que c'est la priorité afin de t'aider à aller de l'avant c'est de trouver du travail.. l'avantage dans ta situation est que tu as 1 semaine /2 où tu peux complètement te consacrer à ça, sans contrainte par rapport à tes enfants...

Maman solo de 4 magnifiques enfants de 2008, 2010, 2012, 2014.

Merci EZAL. J'ai terminé mon travail au 31 décembre, mais cela fait plus de 6 mois que je cherche et que je ne trouve rien dans mon domaine. Mais c'est surtout que je pensais au moins toucher de suite le chômage, et que je suis dans un flou administratif et que donc rien, je dois attendre, sauf que mon loyer et tout le reste n'attendent pas !

Donc voilà, très compliqué de tout vivre ces soucis seule, de ne plus dormir la nuit et de constater que les amis n'existent plus non plus à part pour dire juste "courage" et ne rien proposer ou pour sortir manger de temps en temps en semaine pour qu'il soit dit (et que je ne peux plus me permettre depuis longtemps, parce qu'il ne faudrait surtout pas recommencer à nous voir les week-ends pour des bouffes entre amis avec nos enfants comme au bon vieux temps).

Et cela ne fait qu'augmenter le sentiment de rage envers la personne qui vous a quittée (même si je sais bien qu'elle n'est pas responsable des réactions des gens) car on se dit que c'est très cher payé que de se retrouver aussi bas à cause de son départ (et surtout en comparant la vie d'avant...).

Mais en effet, le plus important maintenant est de retrouver un travail !!!

Tu es dans quel domaine?

Maman solo de 4 magnifiques enfants de 2008, 2010, 2012, 2014.

Te réponds en MP

Pourquoi en MP ? Tu as peur que quelqu'un ait un job à te proposer... Si tu veux qu'on puisse t'aider, donne les informations à un maximum de personnes.

Cacahuète, maman de deux garçons nés le 03.08.1999 et le 02.10.2007 (IMG le 10.05.2001 à 13 SA)

Tu as raison, sauf qu'à la base mon message n'est pas pour que l'on m'aide à trouver un travail ;-)
J'ai juste envie de connaître la situations d'autres mamans célibataires et de savoir si elles ont aussi ce sentiment de grande solitude et de ne rien pouvoir partager avec leur entourage.

Perso je pense qu'au contraire, trouver une travail va beaucoup t'aider: rencontrer d'autres personnes et aussi le fait que tu sois "occupée". Et moins de soucis d'argent.

Sinon, dans mon entourage très proche, le mari de la personne (A) est parti du jour au lendemain avec une autre.

A a été très entourée par ses proches, ses amis. Ses amis à elle (avant de connaître son ex) ne l'ont pas laisse sur le bord du chemin.

Alors oui, pour les amis en commun c'est pas évident et je les comprends parfaitement. Même si A a toujours un peu de contact avec les amis du mari (qui étaient devenus amis du couple), ce n'est plus vraiment pareil. Mais bon c'est normal.

Après, A a fait beaucoup et fait encore beaucoup de sorties sportives avec une groupe trouvé sur internet.

Evidemment que A a eu des doutes, des peurs etc sur son avenir, mais je ne l'ai jamais vue sombrer. Je pensais que le contre-coup allait arriver plus tard, mais non. Cela fait 2 ans et demi.

Être très entourée l'a beaucoup aidée.

****************
Sauver un animal ne change pas le monde, mais le monde entier change pour cet animal !

Merci Clair-Obscur,
Mais cela ne fait que 3 semaines que je ne travaille plus ;-) Ce n'est pas comme si j'étais enfermée chez moi depuis que je suis seule.
Voilà, c'est plus un post sur l'amitié quand la vie est compliquée...

Pour ma part j apprécié les moments de solitude sans mes enfants et je sors pratiquement jamais (même si je le peux) car pour le moment je n en ressent pas le besoin mais juste envie de me retrouver avec moi. Après c est moi qui a pris la décision de la séparation alors je n ai peut être pas tout le côté rage colère sentiment d abandon de la part de l ex partenaire mais c est pas pour autour plus facile ( gestion du regard des autres, sentiment de culpabilité reproche...). Ma famille m en a bcp voulu et ma mère m a fait bcp de chantage et peu de soutien...maintenant qu elle me voit mieux nos relations sont meilleurs. Pour les amis il y a ceux/celles qui ne comprennent pas qui ne veulent pas savoir ou qui s en fiche. J ai fait un peu de tri mais me suis aussi rendue compte que ceux qui sont présents ne sont pas forcément sur eux que j aurais parié. Des copines ne sont pas venues vers spontanément aussi par peur/gêne/pas savoir quoi dire alors je les ai tout simplement appelée et maintenant c est ok! Je pense que les relations amicales vont dans les deux sens même si effectivement quand on est en bas de la pente c est pas toujours simple de prendre son tel.
J ai de la chance de travailler, j avoue ça m a bcp aidé.
J espère que tu vas bientôt voir le bout avec cette histoire d argent ça enlèvera un poids. Si tu as la force prends ton tel et appelle une amie propose lui un café.... .
Peut être que je me trompe mais j ai le sentiment que tu n as pas encore totalement accepté cette séparation et que tu en veux à la terre entière...il faut parfois du temps pour faire son chemin mais je te souhaite d y arriver.
Courage je sais que c est difficile

Merci Olinana,

En effet, je n'ai toujours pas accepté cette séparation, mais j'ai beaucoup pris mon téléphone pour proposer de nous voir et je suis beaucoup sortie. Mais c'est toujours un soir en semaine au resto, le reste du temps "on est déjà pris". J'ai juste l'impression d'être désormais casée où cela dérange le moins dans l'agenda.
Je reçois pas mal de messages pour prendre de mes nouvelles, mais jamais rien de concret. Alors c'est déjà ça de recevoir des "pensées et du courage", mais ça ferait juste aussi plaisir de s'entendre dire "viens manger à la maison telle date" ou "on fait une soirée avec des amis, viens"...
Enfin voilà.

OuAis je te comprends c dur....moi une chose qui m a aidé aussi c est de me dire de façon dérisoire...bah tout le mode court dans cette vie et je ne suis qu un pion...et de rajouter....je vais l avancer toute seule mon pion et tant pis pour eux, na!
Je souris maintenant en écrivant ça mais voilà c est ce que j avait trouvé il n y a pas si longtemps que ça et ça m avait bien aidé!

Je me suis retrouvée dans ta situation: 2 enfants encore dans les couches sous le bras, une expulsion de l’appartement commun, une séparation en cours, ma famille qui m’a tourné le dos, ma meilleure amie qui est passée du « côté-obscur » (ah ah^^) et qui a joué double jeu sans que je ne m’en aperçoive, le social qui prenait un temps fou à rendre une décision (qui en plus s’est avérée négative par la suite), une depression de ouf, 40kg a perdre, j’ai cru mourir...!
Je sais que ce n’est pas un conseil et que là maintenant ça ne t’avance pas mais.... si tu savais comme 6 mois plus tard tout avait changé! Tout s’est petit à petit mis en place et j’ai pu sortir la tête de l’eau. Bon j’ai eu l’avantage de voir ma séparation comme libératrice, et j’ai à ce moment là commencé un traitement psy par thérapie et médicaments.
Tout ça pour dire que, tu vas t’en sortir, tôt ou tard, et que si tu cherche le soleil, tu le trouveras!
Je t’envoie des tonnes de courage, et toute la force qu’il va te falloir pour tenir le coup et te relever.

Merci beaucoup Mariolynette, cela m'a fait du bien de te lire (si je peux me permettre...) et bravo de t'être relevée !

Mon état est aussi comme ça peut-être avec la nouvelle année, se dire deux ans de suite "l'année prochaine, ça ira mieux, je vais m'en sortir" et pour la troisième n'avoir pas le temps de la commencer et la trouver encore pire qu'avant me décourage totalement. J'avais déjà le divorce au programme en ce début d'année, donc avec le reste qui me tombe dessus, c'est trop pour la 1er quinzaine de 2018 ;-)

Je te souhaite de continuer sur ce chemin enfin ensoleillé !

En ce qui me concerne, j'ai 4 enfants et pas de droit de visite pour 2 d'entre eux. Les 2 autres sont un week-end sur 2 chez leur père. Donc, non, je n'ai pas de moment de solitude (et ça me derangerai pas d'en avoir de temps en temps!). Je travaille donc pas de problème de ce côté là. Cela fait 2.5 ans que je suis séparée et je commence à me sentir prête à rencontrer qqun, ça commence à me manquer... mais comme toi, je sors presque jamais parce que j'ai toujours mes enfants avec moi. Par contre je suis très entourée par des amis et ma famille ( pas forcément physiquement mais pas moralement). Je reviens à ce que j'ai dit plus haut, la clef est de retrouver du travail.... courage!

Maman solo de 4 magnifiques enfants de 2008, 2010, 2012, 2014.

Ici c'est pas fameux non plus. J'essaye de pas trop y penser, sinon je me sens très mal, l'impression d'avoir raté ma vie.
Je n'ai pas vraiment d'entourage, j'ai des copines et des connaissances, un travail et des activités qui me tiennent, pour pas sombrer. J'avais deux amies qui se sont éloignées, c'est un sentiment affreux.
Je préfère des fois laisser ma situation tel quel, sans chercher de contact. Je considère que j'ai beaucoup d'empathie, mais il y a des jours ou c'est juste déprimant d'écouter les problèmes des autres, qui objectivement, ne sont pas vitaux. En tout cas, je parle plus de moi depuis belle lurette, personne n'y comprends rien.
Côté boulot et activités privées, je prends tout ce qui vient, toute occasion est bonne pour sortir de ma routine. Ca aide pour ma confiance en moi et l'impression d'exister pour les autres.
Et aussi l'impression d'être tout le temps avec des contraintes et de pas vivre ma vie, juste la subir. Pas le temps, pas d'argent, pas entourage. Finalement, ne serions nous pas seuls avec nous même, qu'importe le contexte?

Je me dit que j'ai finalement beaucoup de chance. Santé, énergie et motivation. Pas de pognon, ni de mec : et alors? Ca viendra ou ca viendra pas. J'essaie de vivre avec moi, d'être bien avec moi et de pas laisser m'entraîner dans le schéma que la société a (mari, enfants, biens matériel). Il y a des jours où je me trouve fière de moi, j'aimerais pouvoir partager se sentiment.... ben non. Je fais vite un autre truc pour oublier.
Et je me fixe des petits paliers, dans deux ans, cela sera plus facile avec les enfants, je pourrais bosser plus, ils vont grandir, tout ca est provisoire. Dans 2 ans, je pourrais avoir du temps pour trouver quelqu'un. Dans 5 ans, je pourrais déménager. ......

En ce qui concerne ton chômage, ne t'inquiète pas trop. Si tu as bossé, tu as droit. As tu déjà eu rendez-vous ? Je les trouve très pressant, dans le sens, ils font peur pour qu'on trouve du travail au plus vite. Ce qui est normal, mais quand on est dans un contexte délicat, avoir ce stress supplémentaire est pas porteur. Prends une chose après l'autre et courage à toi.

J'ai aussi "perdu" (momentanément?) de veux amis et je crois que c'est la vie... Ce n'était pas dû à ma séparation mais plutôt à des éloignements géographiques, et autres (moins de temps de leur côté, éloignement dans les préoccupations aussi).

Par contre depuis la séparation, je me suis refait beaucoup de nouveaux contacts: mamans dans la même situation, mamans tout court, et j'ai recréé le lien avec des personnes qui n'étaient pas aussi proches (par exemple ma cousine qui est également séparée).

Pour moi, la clé a été de prendre du temps pour les autres: j'ai invité tous azimuts tout ceux qui le désiraient pour un café, apéro, repas... Surtout des mamans, ou des voisins, ou ma famille. Avec certains, on ne s'est vus qu'une fois mais avec d'autres, le lien est devenu hyper fort et maintenant on se raconte tout, on se soutient. Donc cela a reformé un cercle autour de mes nouvelles disponibilités et préoccupations.
Il ne faut pas hésiter à rendre des services, cela crée un lien fort et te fera aussi du bien. Cela te permet d'être valorisée.
Et ceux que j'ai vu une fois, au moins on se salue dans la rue ou dans l'immeuble :)

Pour moi, le fait de me sentir soutenue (en dehors de mon milieu professionnel; j'ai aussi été au chômage pendant 6 mois) a été (est toujours) une grande richesse.