J'ai l'impression qu'elle me danse sur le ventre

Je suis l'heureuse maman d'une magnifique petite fille de trois ans et quatre mois qui va bien à tous points de vue. Elle parle super bien, est propre jour et nuit, adore la crèche, mange bien, sociable, bref... Un vrai petit rayon de soleil.

La seule chose c'est que ces derniers temps, je me sens souvent à bout de nerfs avec elle, parce que tout ce qui a trait à la routine (manger, aller à la sieste, quels doudous prendre à la crèche,...) donne lieu à d'énormes bras de fer entre nous. Je la préviens de l'ordre dans lequel les choses vont se passer, elle répète, semble bien au clair... et au moment voulu, c'est chouine et négociation assurées.

Parfois, quand ça n'est pas trop important pour moi, je suis d'accord d'entrer dans ses demandes, mais parfois, c'est vraiment TROP. Dans ces moments-là, j'ai l'impression que c'est elle qui dirige le déroulement de notre journée/soirée, et très souvent ça devient vraiment du grand n'importe quoi.

Par exemple, elle a le droit à une demi-heure de dessin animé (Peppa pig) pendant que je fais à manger et à son retour de crèche. On fait le compte à rebours avec elle, c'est elle qui éteint quand elle a fini sa demi-heure, et en général, ça, ça joue. Mais par contre, ces derniers temps, elle refuse systématiquement de venir à table, dit qu'elle est trop fatiguée, veut un biberon, s'endormir sur le canapé.

On a bien sûr essayé de manger plus tôt, pensant qu'elle était sûrement effectivement trop fatiguée, mais bon, très régulièrement, elle a soudain un second souffle juste après le moment où soi disant elle était en train de s'endormir, et tout à coup, elle ne veut plus dormir, veut manger... C'est en général quand j'ai lâché l'affaire et fini de ranger la cuisine... Du coup, ça repousse l'heure de son coucher, et ça nous bouffe complètement notre soirée puisqu'au lieu qu'elle soit couchée et que nous puissions passer un moment de couple, elle est là, à vouloir manger, puis il faut lui re-laver les dents... et recommencer le rituel du coucher...

Évidemment qu'on ne reprend pas tout à zéro, qu'elle mange un bout de pain avec un bout de fromage parce qu'on va pas tout ressortir, et qu'on ne refait pas l'intégral du rituel du coucher, non plus... mais quand même cela me donne franchement l'impression que je me fais danser sur le ventre!

En plus. le passage au moment de la sieste est tout aussi compliqué. Je lui prépare à manger, elle n'est pas prête à manger quand c'est prêt, veut finir son jeu. Ok pour moi, je sais que les transitions ne sont pas faciles à cet âge-là mais quand même, je ronge mon frein... Puis quand enfin elle est prête à manger, elle grignote puis ne veut plus manger... Elle sait très bien que l'étape d'après c'est d'aller à la sieste... et tout d'un coup, Mademoiselle veut jouer... Elle s'oppose quand je lui dis qu'elle sait très bien que ce n'est pas ce que je lui avais expliqué.... Bref...

En ce moment, cela ne me convient plus du tout, j'ai l'impression de ne rien gérer du tout, que tout prend des plombes... et plusieurs fois ces derniers temps, j'ai fini par perdre patience, par l'embarquer dans mes bras (sans lui faire mal bien sûr), et la mettre dans son lit plutôt brusquement,

Après j'ai super honte, j'ai l'impression de lui avoir fait peur et je déteste obtenir les choses par "le bras de fer".... Il me semble que par le passé, je n'avais pas besoin de faire cela...

Peut-être qu'une indication importante, c'est que j'ai été bien malade ces deux dernières semaines et que j'étais du coup très peu disponible pour elle. C'est son père et ma mère qui se sont beaucoup occupés d'elle. Je ne sais pas si c'est moi qui n'ai plus de patience ou si son comportement a réellement changé, mais j'ai horreur d'avoir le sentiment que rien ne roule, que tout prend des plombes, de négociations, de refus, d'opposition.... et qu'à la fin j'ai passé ma journée à essayer de faire en sorte qu'elle fasse un minimum de ce que je lui ai demandé. Quand même passer à table quand le repas est prêt, aller à la sieste, aller au dodo le soir, c'est un peu la base, non?
Surtout qu'à chaque fois qu'on a essayé de baster, ça nous désorganise complètement la journée parce qu'elle s'endort d'épuisement à quatre heures et demie, que du coup elle n'a pas sommeil avant minuit... Bref, je tiens quand même à maintenir une certaine routine! Mais en ce moment, je patauge et je me sens vraiment dépassée...

Qu'est-ce que vous en pensez?

Des passages comme ca avec mes enfants ou j'essayais finalement d'être souple et que tout se passe biennet au final comme toi j'avais l'impression d'avoir été roulé dans la farine.
Un jour j'ai pris mon courage à deux mains quand ce fut l'heure de dîber j'ai appelé plusieurs fois et quand k'ai fini de manger et bien j'ai rangé. Quand ils sont venus à table j'ai dit que c'était trop tard et je n'ai rien donné et je les ai mis à la sieste sans sourciller. C'est dur c'est pas cool, mais ca s'appelle une conséquence et à 3ans ils comprennent très bien.
Et donc soit ils viennent quand c'est l'heure soit ils ne mangent pas mais ils ne jouent quand meme pas à la place...
En général, tout rentre très vite dans l'ordre.
Pour les doudous pareils. Soit ils choisissent lezrs doudous dans le temps imparti. Je compte jusqu'à 10 soit il n'y a pas de doudous du tout.

Après peut etre que ta fille appréhende le moment du coucher. Du coup avant de faire la guerrière, j'aurais une discussion avec elle pour savoir si quelque chose cloche....

♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩
Pharmacienne
Sonothérapeute, phytothérapeute, spagyrie, thérapie par les couleurs, pierres, reiki
www.essenceduson.com

tout à fait pertinent. Alors OUI le coucher, tous les couchers sont une source de stress, depuis longtemps... Pour dire nous n'avons presque jamais eu de nuit complète plus de trois jours, beaucoup de peurs, etc. On a essayé un tas de trucs, à commencer par aller chez une pédiatre spécialisée dans le sommeil, puis essayer beaucoup de différentes techniques, sans grand résultat... maintenant, on a un matelas dans sa chambre, et le plus souvent l'un d'entre nous finit la nuit dans sa chambre quand elle se réveille... Franchement pas top, mais bon, on a essayé tellement de choses qu'on ne sait plus trop quoi faire.

Pour le reste, en effet, je pense pour ma part aussi qu'il y a un petit souci de cadre, et sans aller dans des bras de fer interminables, je trouve aussi que les mettre face aux conséquences de leurs choix, ce n'est pas de la maltraitance ni de l'autoritarisme. Après, c'est plus dur pour moi de l'appliquer que de l'affirmer ;))

Et tu m'as bien fait rire avec ton "faire la guerrière"... c'est tout à fait comme ça que je me sens quand soudain j'essaie de tenir mes limites un minimum!

Merci beaucoup de cet avis éclairé!

C’était exactement la même chose pour mon fils et je l’ai sevré des dessins animés, il est redevenu beaucoup plus serein. Aussitôt qu’il en regarde c’est la galère.

D'ailleurs ce soir, nous ne lui avons pas autorisé de dessin animé, ça a été dur pour elle d'accepter au départ, mais après on a passé une très bonne soirée. J'avais naïvement l'impression que comme elle gérait assez bien le fait d'arrêter sa demi-heure, c'est que ça allait, mais je pense que ce n'est pas qu'à ce niveau-là que ça se joue.

Oui ca donne le sentiment que c’est le chaos dans sa tête après une séance télé. Il est vraiment complètement différent. C’est une telle explosion d’informations un dessin animé, avec en plus des couleurs vives. Pour la sieste, il a eu une période où il rechignait à aller dormir, dès que je prononçais le mot dodo c’était la dispute. Depuis, quand on a fini de manger, je lui dis nous allons lire un livre dans ta chambre, tu sais déjà quel livre tu veux lire ? Du coup il se focalise sur la lecture, activité qu’il apprécie beaucoup, et plus sur le dodo. Et une fois à l’étage je lui dis ah mais on a oublié de se brosser les dents! Du coup, l’atmosphère est plus détendue, et depuis que je me brosse les dents en même temps que lui il accepte beaucoup mieux aussi. Et je lui dis ce que nous allons faire l’après-midi, en lui expliquant que s’il ne dort pas il ne pourra pas profiter de l’activité. Et pour les fois où malgré tout c’est difficile pour lui je lui dis qu’il peut écouter la musique, lire un livre, chanter, raconter une histoire ou jouer avec ses doudous mais qu’il doit rester dans son lit dans sa chambre, et normalement ca fonctionne. Voila, j’espère que cela pourra t’aider.

autant pour la télé et ses effets collatéraux que sur le fait de soigner les étapes du rituel avant de dormir plutôt que tout focaliser sur le fait qu'elle va dormir... C'est vrai que finalement cette demi-heure de télé nous fout pas mal de choses en l'air. Je pense que depuis que c'est devenu une habitude, on bâcle aussi les rituels de coucher parce que ça décale tout d'une demi-heure et que finalement, le soir, elle flanche quand même assez vite, surtout les jours de crèche, et que du coup, on n'a pas une demi-heure de télé à caser là au milieu si on veut soigner le reste. Merci beaucoup pour tes commentaires, qui sont en effet très aidants!

y a 3 choses qui me viennent en lisant ton texte:

-elle regarde 1h de télé par jour, à mon avis et surtout avec ce que tu racontes, ca lui fait pas du bien. ici cest pareil, elle ne pete jamais le feu après la télé, elle va bcp mieux si elle ne la regarde pas

-peut-être qu'elle a gentiment plus besoin de faire la sieste...ici la période de transition sieste-plus de sieste à été très pénible: si elle faisait la sieste elle ne voulait pas, s endormait dificilement et dormait tard le soir....si elle faisait pas, vers 17h je devais prèsque la secouer pour pas quelle sendorme, on pouvait plus partir en voiture après 15h sinon elle roupillait dans le siège etc....ça a pris du temps a se mettre en place

- d'une manière générale qu'un enfant ne veut pas faire ce que les parents lui imposent cest normal et cest bien, ca veut dire qu'ils se développent normalement :) .....MAIS c'est fatiguant pour nous. cest moins fatiguant et on s'y oppose moins si on peut le voir comme ça ;).

quand les enfants sont tout petits, des bébés, en tant que maman on doit un peu mettre nos besoin en arrière plan (on dort pas bcp, on a mal au dos de les porter etc)...quand ils deviennent plus grands on a le droit et cest notre devoir de leur montrer ou sont nos limites, ce qui est important pour nous. on peut le faire de différentes manières...je te conseille les livres de jesper juul ou alors isabelle fillioza à ce sujet.

- Alors non, elle ne regarde pas une heure de télé par jour mais une demi-heure. Mais en effet, je suis d'accord sur le fait que ça n'a pas l'air de lui faire du bien, même une demi-heure.

- sincèrement je n'ai pas l'impression qu'on lui impose grand chose, justement... Il me semble qu'on lui laisse BEAUCOUP de latitude pour négocier, nous convaincre, dire ce dont elle a envie... Vraiment. Je sais que le modèle classique voudrait que les parents imposent et que les enfants s'opposent, mais dans notre cas, ce que je ressens, c'est qu'à la fin c'est comme si ce qui devrait structurer la journée devenait notre occupation principale! Mais je vois bien ce que tu veux dire, et c'est vrai que j'aimerais me dire que c'est signe de bonne santé son attitude... mais sincèrement sur ce coup-là, je ne ressens pas cela, je sens plutôt une petite fille qui n'a pas assez de repères rassurants, et qui du coup, a trop de marge pour "flotter" et qu'à la fin c'est angoissant pour elle, et épuisant pour tout le monde.

- Pour la sieste, tu as vu tout à fait juste, il y a eu des périodes oÙ elle ne faisait plus de sieste et tenait sans problème jusqu'au soir. On avait même commencé à dire à la crèche d'arrêter d'insister, qu'elle n'en avait sans doute plus besoin. Après, c'est vrai qu'en ce moment, elle tousse pas mal, et je pense qu'elle est plus fatiguée, alors du coup, on sent mieux qu'elle ne tient pas la journée sans sieste. Je me reconnais tout à fait dans le fait qu'on ne peut plus prendre la voiture après une certaine heure, sinon elle s'endort, et alors c'est le coucher qui devient super tardif. Je me suis tout à fait reconnue dans ce que tu as décris! Pas facile de savoir quoi faire, parce que ça arrive qu'on essaie de zaper la sieste pour pouvoir faire une chouette activité avec elle, et tout d'un coup elle a les jambes coupées, et réclame d'aller dormir parce qu'elle est fatiguée... alors du coup, on se dit qu'on a été bête de pas continuer à la mettre à la sieste... Enfin bref, c'est pas une science exacte ces enfants, quoi! ;))

Oui, je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'on peut poser nos limites de différentes manières... J'ai lu Filliozat aussi. Sincèrement je l'ai parfois trouvée assez moralisatrice et jugeante avec les parents. Mais c'est vrai qu'il y a des pistes intéressantes pour comprendre ce qui se passe pour l'enfant. Je consulterais les livres de Jesper aussi.

Merci de ton commentaire!

ce qui porte bcp de fruits ici cest de toujours parler de moi-même et pas d'elle....je dis ce que je fais et je le fais sans dire des trucs genre "si tu viens pas ce sera trop tard" etc...plutôt "quand j'aurai fini je debarasserai la table"...tu vois le genre (jai pas le soucis du repas ici du coup je suis pas très créative pour les exemples...)...et en gros tu fais ce que tu as pensé faire et tu t'enerves pas...si elle se fache parce que ca ne lui convient pas tu lui accordes sa colère, tu l'accompagnes mais ca veut pas dire que tu recommences à cuisiner un plat pour elle....ca cest une chose....

après ca vaut aussi la peine de revoir ses principes. ici d'une manière générale quand j'ai limpression de me facher toute la journée, d'être frustré tout du long je remets en questions mes principes, souvent je baisse un peu les exigeances envers ma fille mais surtout envers moi. ca aide bcp. faut pas oublier aussi qun enfant ca vit dans le présent (tu sais cest ce que nous on ne sait plus très bien faire), du coup se dire ah cest midi, faudrait manger meme si je suis entrain de jouer un super jeu, parce qu'après le repas sera froid et moi trop fatiguée pour macher....enfin cest pas du tout comme ca quils pensent....et ça mélangé au fait que meme si tu nes pas hyper autoritaire elle veut décider elle même ben ca donne des situations ou vous ne vous rejoignez pas.

pour les livres: j'aime bcp ce que dit jesper juul, cest pas des exemples pratiques mais ca explique tellement bien la communication non violente entre les parents et les enfants

D'accord avec Rula et je ne pense pas que décaler le diner soit la mer à boire. Maintenant si vraiment régulièrement elle pousse le bouchon du je veux encore plus, toujours plus. Je pense justement qu'il est important de remettre un cadre.
Pour moi à 3 ans on peut déjà faire une sorte de résolution de conflit comme les grands. Donc se mettre autour d'une table et lui expliquer que le fait de décaler le diner ou le souper pose problème, que tu vois bien qu'elle joue et que c'est chouette mais que tu as besoin de sa coopération pour que les repas se passent bien dans la bonne humeur.
Après je lui demanderais si elle a remarqué, ce qu'elle en pense. Si elle n'a pas remarqué ben lui réexpliquer et si elle a vu et que c'est conscient lui demander ce qu'elle propose pour consillier son jeu et tes besoins. Et là souvent, il y a plein de propositions intéressantes ;0))
Ensuite vous décidez ensemble de ce que vous allez faire et des conséquences... Pour moi, il est important que mes enfants comprennent que j'ai aussi des choses à faire et que j'aime pouvoir oasser des moments de qualité avec eux et avec mon mari. Si je peux faire mes activités "obligatoires" dans le calme et ne oas finir à pas d'heure c'est aussi bénéfique pour eux. De plus, il faut malgré tout les préparer pour l'école et la vie en général et cela implique des horaires...
Comme je l'ai dit plus haut, je suis (malgré ce qui peut transparaitre dans mes écrits) une maman plutot cool. Mes enfants sont très libres et on fait vraiment plein de choses, d'activités, de découvertes, mais pour cela j'ai besoin d'un cadre sans ce cadre et bien ca ne marche pas...
Vous pouvez faire pareil pour la sieste et le dodo.

Pour la sieste, personnellement je trouve qu'on ne les fait pas assrz dormir. Chez nous, tout le monde fait la sieste après on dort ou pas mais c'est un moment ou tout le monde se repose. J'ai 2 garçons très vifs de presque 5 ans et 7ans et demi et ils font encore la sieste. Souvent ils dorment et parfois ils rêvassent et rêvasser, s'ennuyer, c'est important aussi.

♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩
Pharmacienne
Sonothérapeute, phytothérapeute, spagyrie, thérapie par les couleurs, pierres, reiki
www.essenceduson.com

Hier nous lui avons expliqué qu'il n'y aurait plus de dessin animé jusqu'à ce que nous ayons trouvé un système ensemble qui lui permette de ne pas arriver trop fatiguée au repas, de ne rien manger, puis d'avoir faim au moment du coucher, etc. Elle a très bien pigé. Elle était très frustrée de ne pas avoir son dessin animé et elle a longtemps répété "on peut trouver un système ce soir, allez on trouve un système ce soir". Nous avons tenu bon pour ce soir-là parce qu'on l'avait déjà prévenue et que pour nous ça aurait été trop confus de renoncer à notre décision, mais du coup, elle s'est vraiment "mise au travail" pour réfléchir avec nous à ce qui pourrait fonctionner et on a passé une super soirée.
Je pense aussi que j'ai ma part de responsabilité en ce moment, car ayant été malade, j'ai très peu d'énergie et du coup j'ai tendance à vouloir que "ça roule" et qu'elle "fasse ce que j'ai dit" alors que je pense que ça génère plus d'opposition qu'autre chose. Alors que lorsque j'arrive à exprimer mes besoins et prendre le temps d'obtenir une forme de coopération de sa part. et bien il me semble que tout le monde s'en porte au final mieux.
Nous avons de façon générale notre part de responsabilité mon compagnon et moi (son père, donc) car nous avons tous les deux des horaires irréguliers avec des horaires de nuit, ce qui fait que nos journées sont très peu ritualisées et régulières et que je pense que du coup, elle a très peu de repères dans le temps. Mais en effet, l'arrivée de l'école est un avertisseur et je sens bien qu'il faut qu'on remette un peu d'ordre dans tout ça.

j'aime bien ce que tu dis du tour de table, je ferais pareil, les enfants ont souvent de très bonnes idées pour trouver des solutions, tout ce quils veulent cest participer.

@coco: si jamais mon objectif n'est pas du tout d'être une maman cool. c'est souvent très mal interpreté quand on dit ne pas poser de cadre, des limites. ici on vit ensemble et tout le monde exprime ses besoins, ses limites...quand il y a clash on cherche des solutions ensemble, personne n'a plus de droits que l'autre

Je ne suis pas sûre d'aspirer à un modèle aussi "démocratique" même si je le trouve séduisant.
Après, je suis d'accord de chercher un modèle plus coopératif et où l'enfant est sollicité pour trouver ensemble des solutions.

De dessin animé. Quand ma fille arrive à voir (souvent avec sa grand-mere) un épisode de Peppa Pig elle se transforme en petit tyran. Il y a de plus jolis dessins animés qui vont très bien et qui les laissent plus calmes et plus sympas.
C’est effectivement un âge où ils testent beaucoup. Il ne faut surtout rien lâcher: tu fais comme tu as dit. Si tu ouvres une brèche ton enfant s’y engouffre. Je te rassure: je me fais aussi avoir. Je pense vraiment qu’on y gagne quand on reste sur nos positions. Sur le moment c’est vraiment dur mais tu as aussi le droit de faire respecter ton autorité, ton organisation, tes besoins. Si vous la laissez manger une morce le soir et en plus recommencez tous les rituels elle n’a aucune raison de ne pas continuer.
Petite astuce pour la nuit qui avait marché avec ma grande: j’avais acheté un matelas avec duvet intégré que j’avais mis au pied de mon lit et elle avait le droit d’y venir la nuit si elle en sentait le besoin et sans nous réveiller (après plusieurs semaines de réveils nocturnes), seulement si elle avait dormi avant évidemment. Au début elle y est venue chaque nuit vers 3 où 4 heures. Peu à peu elle n’est plus venue. J’ai encore laissé le matelas pendant six mois et je l’ai enlevé. Heureusement: tout passe :-)
Courage !!

Ma grande est née en 2006 et ma mini en 2015.

pas faux pour le changement de dessins animés.
J’adore regarder « minuscule » avec mon fils, je trouve ça bien plus zen et depuis ca lui a ouvert l’esprit à la vie des insectes, il adore les observer maintenant et n’en à absolument pas peur, sauf quand on lui dit qu’ils peuvent piquer.

générait pas mal de "petits tyrans"... Et j'avoue l'avoir parfois observé moi-même. J'ai une forme d'attachement pour ce dessin animé parce que je suis à moitié britannique et que mes nièces et ma fille le regardent souvent en anglais pour apprendre la langue, et que j'avoue que moi-même j'aime assez bien le côté "humour second degré" si typique des Brits... J'avais aussi l'impression que ce n'était pas un dessin animé trop idiot... mais c'est vrai qu'il y a un tas d'autres possibilités et il faut reconnaître que par moments j'ai vu chez ma fille des trucs qu'elle imitait de Peppa qui ne m'ont pas trop convaincue. En tous cas qui aurait mérité un commentaire simultané de l'adulte.

Je sais très bien d'ailleurs que la théorie veut que l'adulte regarde le dessin animé avec l'enfant et accompagne l'enfant dans ce qu'il voit... Je sais même très bien pourquoi... Mais j'avoue que j'appréciais bien ce moment où elle était occupée avec ses dessins animés... surtout en cette période où la sieste commence à disparaître et que je manque parfois de moments de souffle dans la journée... mais bon, je reconnais que c'est une "mauvaise" solution si après cela génère un tas d'autres problèmes.

Je n’ai pas vraiment le temps non plus de regarder avec ma fille. J’essaie par contre de voir si possible un épisode pour me faire une idée. Ma grande m’aide beaucoup car elle est très critique depuis petite et sait assez ce que j’autorise et pourquoi.
Et oui quand ils sont devant un écran ils restent tranquille et c’est pratique. Je ne te blâme pas, je le fais aussi. Ma grande n’etait jamais dans mes pattes, elle vivait sa petite vie sans presque avoir besoin d’etre surveillée. Ma cadette est telle du lait sur le feu. Alors on fait comme on peut ;-)

Ma grande est née en 2006 et ma mini en 2015.

Régulièrement je me dis que ce serait plus simple s’ils étaient deux... non je rigole je sais très bien qu’autant ils joueraient ensemble autant ils se chamailleraient et que je ne gagnerais sûrement pas en tranquillité d’esprit. Mais j’avoue que ton tableau de la grande sœur qui fait filtre était bien séduisant!

mais biensur que la télé est un bon babysitter....je rêverais de pouvoir de temps en temps men servir, mais malheureusement le calme que jai pdt quelle regarde je le paye au prix fort une fois que cest fini...du coup je trouve que ca ne vaut pas du tout la peine

Pour le moment de télé, si l'enfant a bien été briefé il ne devrait pas faire un cirque une fois la télé éteinte.

J'ai eu des crises au tout début quand j'éteignais la télé. Mais c'était de ma faute.
Après j'ai bien expliqué qu'il avait le droit de regarder mais alors aucune crise et j'expliquais quand la télé allait être éteinte (genre il a droit de regarder 2 épisodes).

Et si quand même crise (ce qui est arrivé 1-2 fois après), ben il n'a plus le droit à son moment de télé la prochaine fois. Point. Mais il faut évidemment tenir cette "punition", sinon ça ne sert absolument à rien.
Il a vite compris. Et après ces moments se passaient calmement.

****************
Sauver un animal ne change pas le monde, mais le monde entier change pour cet animal !

ma fille ne fait pas de crise parce qu'elle doit éteindre, mais elle n'est pas bien après avoir regardé la télé

Ah ok, j'avais mal compris.

Pas bien après avoir regardé la télé: j'ai jamais entendu ça lol

****************
Sauver un animal ne change pas le monde, mais le monde entier change pour cet animal !

Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire par des moments pour souffler, mon fils va avoir 3 ans en avril et ma fille a 5 mois, ils sont rarement synchros pour les dodo et je peux compter sur les doigts d une main les nuits où mon fils m’a laissé dormir une nuit complète depuis sa naissance. C’est vraiment dur et parfois je craque et je lui fais regarder son favori « shaun le mouton » jusqu’à ce que son père rentre tellement je suis épuisée. Si tu as un vieil appareil photo dont tu ne te sers plus, tu peux peut-être lui confier pour jouer avec. Mon fils adore et ça l’occupe facilement pendant un lonnnnng moment. Mais c’est dur après aussi de lui retirer. :p

je trouve! Moi je n'en ai qu'une et je me sens souvent épuisée comme tu décris. Merci pour tes paroles qui m'aident à me sentir moins coupable et plus "normale".

Ah ah merci j’avoue que je ne savais pas dans quoi je me lançais avec 2 aussi proches. Je voulais qu’ils puissent jouer ensemble, j’ai 3 ans d’écart avec mon grand frère et c’était top d’avoir un partenaire de jeu au quotidien, même si c’est plus lui qui choisisait les jeux! Je voulais qu’ils grandissent ensemble et les voir grandir ensemble. Esprit de meute! C’est très fatiguant mais plus tard je serai contente de l’avoir fait ainsi je pense. Déjà maintenant ma fille à 5 mois à peine regarde son frère avec complicité, et son frère est tres attentionné avec elle. Pourvu que ça dure! :) Le plus dur, peu importe le nombre d’enfants, je trouve que c’est de ne jamais avoir de « vacances ». Je ne suis jamais seule et c’est frustrant. Et j’en ai tellement marre de devoir faire à manger équilibré ! Ma fille va commencer la diversification en plus, ca promet de l’arrachage de cheveux chaque repas, pour mon fils je passais 1h à nettoyer la cuisine après ses repas... :’(

ma fille. Mais nous sommes de vieux parents qui accusons mal la fatigue des nuits découpées... Mon compagnon a assez vite exprimé ses réticences à additionner notre fatigue actuelle de celle que pourrait engendrer un deuxième enfant. Il est fils unique... je suis d’une fratrie de trois... j’ai un sentiment d’incomplétude à renoncer à avoir d’autres enfants. Il pense qu’il faut connaître ses limites. Voilà... alors je comprends très bien ton choix!

Ca me fait penser aussi, si elle adore Peppa, il existe aussi des livres et des cahiers d’activités. C’est ce que j’ai fait pour sevrer mon fils, je lui ai acheté les livres, et même des BD pour Yakari et boule et bill. Du coup, il « lit » volontiers seul comme il a pris goût à ces héros. Les cahiers d’activités il faut faire avec eux mais il existe des versions pour juste du coloriage aussi me semble pour Peppa.

En effet, elle a déjà quelques cahiers d'activité, puzzles, etc qu'elle aime beaucoup.
J'avoue que je n'ai pas encore tout à fait fait le pas de la sevrer... mais c'est peut-être moi qui ai besoin d'être sevrée, hahaha!

Bonjour Baba Yaga,

Les 3 ans sont loin pour moi puisque ma fille a bientôt 11 ans. Mais cependant, je me permets de réagir car je pense que si c'est important qu'un enfant puisse exprimer son désaccord et sa colère, il y a quand même un cadre imposé qui est rassurant.

Je pense que si nous intégrons l'enfant dans chaque décision (à quelle heure manger, à quelle heure dormir, quel habit porter, quel doudou prendre), au final on génère un stress, car pour moi un des gros stress de la vie, c'est de faire un choix. Alors qu'elle décide quel doudou prendre, ok.

Mais à quelle heure manger ? Non, quand c'est prêt, c'est prêt. On vient à table. Parce que c'est du travail pour la personne qui prépare et qui range ensuite, alors on respecte les horaires !

Pour la sieste : tu n'es pas fatiguée, ok, mais il faut quand même un petit temps mort pour que chacun puisse reprendre des forces : tu ne veux pas dormir, tu prends quelques livres, tu te mets au lit, te les regardes toute seule, et parfois, le sommeil vient tout seul. Si elle ne dort pas, elle a quand même pris un peu de repos en étant seule dans son lit au calme en regardant ses livres.

Quant au dessin animé du soir, cela peut également être un levier d'action : tu peux regarder ton dessin animé, mais quand je te demande de venir à table, tu viens. Donnant/donnant... Certains appellent cela du chantage, mais pour moi, c'est juste comme ça que la vie fonctionne : tu travailles pour moi, je te donne un salaire / tu paies tes impôts, je mets à ta disposition police, école, infrastructure routière. Bref, c'est la base de la vie en société !

Je suis pour une éducation respectueuse, mais je suis également pour une vie de famille qui respecte chacun. C'est important pour les parents, surtout s'ils bossent les 2, d'avoir un moment d'échange entre adultes. Quand ma fille était au jardin d'enfant, nous avions reçu un livre sur les droits ET LES DEVOIRS de l'enfant. Et cela nous a pas mal aidé. En tant qu'enfant, tu as des droits, mais tu as également des devoirs : il y avait notamment le devoir de se coucher avant les grands ! Et avec un enfant unique, c'est important de le rappeler ça, la différence entre adultes et enfants, car l'enfant unique a tendance à se voir comme le troisième adulte de la famille. Or il ne l'est pas ! Donc le laisser à sa place d'enfant, c'est plutôt bien !

Franchement, je trouve bien de lire des livres sur l'éducation, la communication non-violente, et toutes ces choses et d'essayer de les mettre en pratique. Mais il ne faut pas non plus se mettre entre parenthèse. Le bien-être d'un enfant passe également par le bien-être des parents. Alors il ne faut pas tout remettre en doute. Il y a parfois des phases d'opposition, cela permet de grandir. Moi je pense que le plus dur à gérer pour un être humain, c'est la résolution d'un conflit. Alors si on fait tout pour qu'il n'y en ait pas, il y aura forcément un apprentissage qui ne se fera pas. Je pense que tu as toutes les clés en toi pour passer cette étape (qui n'en est qu'une après la prochaine ! sans vouloir te décourage ! :-)), il ne faut juste pas culpabiliser parce que tu as été un peu moins disponible et plus sévère par moment. C'est une période, vous allez la passer, avec succès, et des jours meilleurs suivront. C'est la vie : les hauts et les bas ! Il faut juste garder ton cap ! Et accepter de ne pas être le parent parfait ! De toute façon, personne ne l'est !

Bon vent pour la suite !

LaCigogne

Avec tout ce que tu as écrit! Je pense que la clé c’est en effet un souci de cadre lié à la culpabilité que cela génère chez moi! Merci de ton commentaire.

Bonjour, j'ai une fille de 3 ans, avec qui c'est très difficile depuis quelques mois, sur plusieurs niveaux (sommeil, crises de nerfs, parfois nourriture, elle tape, et surtout hurle...). Pour tout te dire, nous avons une guidance parentale (une éduc qui nous conseille, vient à domicile ou parfois entretien téléphonique) pour nous aider, car avec le manque de sommeil, notre situation allait de mal en pis cet été et nous avons, avec la pédiatre demandé de l'aide. Donc on a tout un encadrement actuellement (pédopsy et infirmière pour les troubles de sommeil), pour passer le cap où nous étions.
J'ai une grande de 5,5 ans aussi, mais ce qui marchait avec elle, ou marche avec elle, ne marche pas avec ma petite, et c'est normal. Il n'y a qu'à voir tous les bouquins sur l'éducation, la bienveillance, les sites, les forums, les fb etc. On cherche tous la "recette miracle" à appliquer.
Ma minie, quand elle a 30 min de télé, ce qui est rare, est assez ingérable. Même chose quand on regarde les photos un long moment sur le téléphone. Alors en ce moment, j'évite. Mais c'est pas ce qui me frappe le plus dans ce que tu dis.
Je laisse beaucoup le choix à ma petite. Même des fois dans ma façon de conclure mes phrases, presque par tic de langage: "t'est d'accord? c'est ok? Ca te va?"
Et c'est là, qu'on a attiré mon attention qu'à cet âge-là, cela peut créer aussi beaucoup de stress. On m'a expliqué qu'elle ne peut pas décider pour tout, et quand elle n'arrive pas à décidé, il faut trancher à sa place. Que c'est trop pour elle tout ces choix, et que le cadre doit être plus visible. Et en fait, chaque fois que je renforce le cadre, ou que je rappelle les règles, ça se passe mieux. Le matin, elle me rend chèvre pour le déjeuner: veut quelque chose, finalement n'aime pas, veut autre chose, grignote et ne veut plus, puis une heure après revient le chercher ou commence à me casser les pieds pour manger etc. A présent, je laisse un temps, et à partir d'un moment, il n'y a plus rien jusqu'au prochain repas.
La sieste, elle est dans l'entre-deux. Mais si elle ne la fait pas pendant 3 jours, on le paie au niveau de l'humeur: crise-tape- mord-hurlements stridents, et surtout la nuit, ne veut plus dormir, se met à hurler jusqu'à ce que l'on cède.
Alors j'impose un temps tranquille où elle doit pas faire de choses bruyantes. Hier je lui ai confisqué l'établi sur lequel elle tapait à mort. et passer une certaine heure ben plus de sieste, on sort, on fait des trucs tranquilles et c'est tout.
On est en rodage, on est en plein dedans. Mais quand même, je vois que moins de choix, règles plus claires, et tenir ce que je dis (ce qui m'est difficile avec elle, car elle me fait saigner des oreilles et toutes les excuses passent), je la trouve plus sereine après, et elle respecte mieux les règles. Et ce retour, je l'ai aussi de ses grands-parents, qui trouvent que ça se passe mieux quand ils la prennent et qu'on tient mieux le cadre. A voir.

"Avant, j'étais une mère parfaite. Mais ça c'était avant d'avoir des enfants." Serial mother ☺

J'ai eu un flash en te lisant : je laisse beaucoup de choix à ma mini aussi et je me rends compte en te lisant que ça doit l'angoisser et parfois ça prend des proportions où elle se met dans des états pas possible alors que lorsque je préviens de ce qui va se passer/ce qu'on va manger..tout coule de source.

Pareil, je pensais faire bien en le faisant, car j'ai l'impression qu'elle a un tel besoin de décider, de choisir, que je me disais que c'était une bonne chose de lui laisser le choix. Mais je me rends compte maintenant que souvent en fait, quand je lui demande de choisir, elle se sent plus "perdue" qu'autre chose... Du coup peut-être bien que ça la stresse!

Le blog où je partage mes lectures du moment : https://pointplume.blogspot.ch/
N'hésitez pas à venir me rendre une petite visite!

Une personne professionnelle m avait rendu attentive que souvent on laisse trop le choix et ça les désécurise complètement, un exemple :

À la boulangerie tu vas laisser ton enfant choisir entre un croissant ou pain au chocolat, il prend le pain au chocolat et tu te prends un croissant. Nickel sauf que quand tu vas rentrer à la maison y a de grandes chances qu il veuille comme toi ...
Et toi ça te gonfle vu que c était son choix et qu en plus tu lui fais plaisir en prenant un pain au choc.
Sauf qu avant 7 ans c est les envies du moment, donc le temps que t arrives à la maison le gamin a changé 10 fois d avis.

Mes enfants ça les a tjs bcp rassuré d avoir un cadre et que Maman décide (maman décide = la bonne chose a leurs yeux), c est comme ça aussi qu on a enlevé la lolette, les biberons et les couches par exemple.

Aaaaaah c'est tellement ça le coup du croissant ahah

Le blog où je partage mes lectures du moment : https://pointplume.blogspot.ch/
N'hésitez pas à venir me rendre une petite visite!

Je retrouve bien ma petite dans cet exemple.

"Avant, j'étais une mère parfaite. Mais ça c'était avant d'avoir des enfants." Serial mother ☺

Alors la solution : j’offre les croissants pour tout le monde ! Youhouhou maman est hyper sympa ha ha

Oui maintenant j'ai trouvé la parade : Je prends la même chose qu'elle hihi

Le blog où je partage mes lectures du moment : https://pointplume.blogspot.ch/
N'hésitez pas à venir me rendre une petite visite!

Moi aussi mais bizarrement c'est toujours ma part qui est meilleure !

Je me suis bien reconnue dans le réflexe de ponctuer mes phrases par un « ça te va », « ok » ou autre qui au final doivent souvent davantage la stresser que l’impliquer.

Je pense qu’il y a pas mal de fois où je baste sur mes besoins parce que je pense qu’il n’y a pas de choix alors qu’il y en aurait sûrement si je tenais mes limites...